En ce temps-là, il était l’un des hommes les plus précieux du bord. Le commandant, du cuirassé, porte-avions, escorteur ou autre bâtiment de la Royale, l’avait choisi avec soin. Le sort du navire pouvait en dépendre !

Les amers, les relèvements, les marques, ils avaient dû les apprendre et les pratiquer durant le cours de pilotage, qui n’avait rien à voir avoir ceux de leurs collègues de l’aéronavale.

Et quand la côte était à portée, que la visibilité était quelconque et que la mission du bateau le faisait devoir atterrir, on le trouvait fatalement à la passerelle aux côtés du commandant à le conseiller sur le cap ou la manœuvre.

Mais la machine a supplanté l’homme et les GPS et autre cartographie sont censés avoir fait de nous tous des pilotes !

Tout ceci pour vous dire, non seulement qu’il n’a pas que dans l’aviation qu’on pilote et qu’on atterrit, mais surtout pour témoigner du respect que nous avons pour les anciens Pilotes de la Flotte et le plaisir que nous avons eu à les accueillir à bord le mois dernier alors qu’il tenait leur assemblée générale à Saint Jouan des Guérets, à porté de la maison de Paul Raux, leur regretté Président qui fut un grand et fidèle ami de l’AFL-Ar Zénith.